L’amitié coloniale 2


L’invention de l’amitié coloniale

Une fois, deux amis se sont auto proclamés experts en mixologie. Ils ont donc passé un weekend à inventer (et à boire) des « cocktails » aussi créatifs que dégueulasses. Tout a été expérimenté, je pense, mais sans jamais arriver à la création accidentelle de type tarte tatin. On en est resté aux mélanges whisky-lait-grenadine.

 

En revanche, là où ils ont été vraiment bons, c’est sur la création des noms des cocktails. Je retiens entre autres « l’amitié coloniale » ou le « garden party » qui m’avaient, sûrement un peu fait faire pipi dans ma culotte à force de rire, à l’époque. De retour de weekend, j’ai donc décidé de partir des noms de leurs cocktails, drôles et évocateurs, d’oublier leurs recettes infâmes, et d’en faire d’autres cocktails.

 

Je vous livre ici la recette que j’ai mise derrière « l’amitié coloniale » : des fruits exotiques, un alcool très britannique, un soupçon de gingembre, et on s’imagine déjà en pantalon de lin blanc avec un chapeau colonial, en train de jouer au cricket en Asie du sud-est ou en Afrique.

Quelle bien belle époque.

Quelle bien belle époque.

 

Ingrédients (pour deux ivrognes)

1.amitie coloniale ingredients

  • Une mangue bien mûre
  • 2 citrons verts
  • Un morceau de gingembre confit
  • Du gin
  • Une cuillère à soupe de sucre roux
  • Du sucre pour glacer le verre
  • Glace pilée

 

Préparez votre amitié coloniale

Pelez la mangue et coupez-la en gros cubes. Réservez 4 cubes de mangue pour le dressage.

Pressez les citrons verts, réservez un peu de jus dans une petite assiette pour glacer les verres.

Coupez 4 tranches de gingembre confit et réservez-les pour le dressage.

 

2.blender

Foutez tout ce que vous n’avez pas réservé dans le blender : mangue, jus de citron, gingembre confit, sucre roux, et ajoutez 4 bouchons de gin et une grosse poignée de glace pilée. De façon logique, appuyez sur le bouton, afin de mixer le tout.

 

Service

3. glacer

Glacez les verres au sucre : retournez-les dans une assiette avec un peu de jus de citron, puis dans une assiette avec du sucre. Ici, du sucre blanc mais tout est toujours meilleur avec du sucre roux.

Faites une petite brochette TROP CHOUPI en alternant morceau de gingembre et cube de mangue pour chaque verre. Ça réjouira vos enfants.

Mettez le tout dans votre bouche.

4. amitie coloniale

 

Débat : au final, est-ce que c’était si mal que ça, la colonisation?

Oui.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “L’amitié coloniale