Kir pomme – Crème de pomme 1


Saynète :

Froth (dubitatif) : Tu trouves pas que ce site manque de recettes de gnôle ?

Pollux (désabusée) : Bah, si.

 

Fin.

 

Normalement, le kir, c’est de la crème de cassis avec du vin blanc. Du Bourgogne Aligoté pour être précise. Là, je me suis inspirée de la crème de cassis pour essayer d’écouler le stock de 40 kilos de pommes qu’on a dans l’appartement et faire du kir pomme.

 

Faites votre crème de pomme :

 

 

Ingrédients :

  • 1 kilo de pommes
  • 1 bouteille de vin blanc (ici, un délicieux chardonnay espagnol à 2 balles au Monoprix)
  • Sucre (je vous dirai plus tard le poids)

 

Dans un premier temps, enlevez les trognons des pommes mais gardez leur peau, et râpez les au robot. Si vous n’avez pas de robot, soyez un peu débrouillard et râpez-les à la main.

 

2. pommes et vin

Mettez les pommes et le vin blanc dans un récipient fermé et laissez macérer pendant 2 à 3 jours.

 

3 jours plus tard

Normalement, quand vous ouvrez, ça doit sentir assez fort la pomme. Passez le tout au chinois pour ne garder que le liquide. Pressez bien fort les pommes pour en sortir tout le jus et le goût.

 

Pesez le jus recueilli et ajoutez le même poids en sucre (Avec le kilo de pomme et la bouteille de vin blanc, j’ai obtenu 850 grammes de jus).

blub blub

Portez le tout à ébullition et laissez frémir 10 minutes. Faites attention : une partie de l’alcool s’évaporant, vous risquez de finir ivre-mort. Perso, je ne faisais pas ma fière.

 

Laissez tiédir et mettez la crème de pomme en bouteille. Dans les recettes de crème de cassis que j’ai vues, on conseillait de laisser reposer une semaine à l’abri de la lumière, mais je n’ai pas trouvé d’explication. Si vous savez, n’hésitez pas à m’éclairer, tel un petit néon.

 

Faites votre Bourgogne Aligoté :

Non, là je déconne. Achetez-en une bouteille.

 

Faites votre kir :

Les proportions classiques d’un kir sont 1/5ème de crème et 4/5ème de Bourgogne Aligoté.

5. kir

 

Vous pouvez vous faire une version KIRRRR RRRROOOOYYYAAAAALLLLL en remplaçant le Bourgogne Aligoté par du Crémant de Bourgogne, voire de la Clairette de Die si vous avez une affection particulière pour la Drôme (charmante région).

Vous la sentez, là, la Clairette?

Vous la sentez, là, la Clairette?

Fausse idée :

Je pensais que TOUT l’alcool s’évaporait très vite à la cuisson, et j’étais donc TRÈS INQUIÈTE d’obtenir une crème de pomme sans alcool. Comprenez mon angoisse.

 

En effet, la température d’évaporation de l’alcool est de 78°, alors que l’eau s’évapore à 100° comme vous le savez tous. Cependant, le processus d’évaporation dépend beaucoup :

  • du temps de cuisson (bah oui, prenez une casserole d’eau, mettez-la à 100°, ce n’est pas en 10 minutes qu’elle finit vide !)
  • du récipient (plus votre casserole sera petite et couverte, moins l’alcool s’évaporera)

 

Au bout de dix minutes de cuisson, on estime qu’une préparation mélangée à de l’alcool en contient encore 60%.

 

OUF, ME VOILA RASSURÉE !

 

Un peu d’histoire, ou « alcool et résistance » :

 

Le kir a été inventé pendant la première partie du XXème à Dijon par Felix Kir, chanoine de Bèze. Déjà, le mec est hilarant rien que par son nom et sa profession.

Franchement, j'espère que Spielberg envisage un biopic sur ce mec.

Franchement, j’espère que Spielberg envisage un biopic sur ce mec.

 

A l’époque, le Bourgogne Aligoté était sûrement une boisson vraiment dégueulasse, car il a eu l’idée lumineuse de mettre de la crème de cassis dedans dans les proportions suivantes : MOIT-MOIT. Il devait donc être passablement saoul la plupart du temps, et passer ses gueules de bois avec de terribles problèmes d’insulinémie.

 

Accessoirement, il était maire de Dijon, héros de la résistance, et dernier homme d’Eglise à siéger en soutane à l’Assemblée Nationale. Il y allait, paraît-il, toujours avec un petit cabas rempli de crème de cassis et de vin blanc, histoire d’être sûr de se faire des copains à la récré. Voilà qui devait rendre les débats plus intéressants et garantir un taux de participation plus élevé qu’aujourd’hui. C’est enfin lui qui a présidé la première séance sous la Vème République, en tant que doyen de l’Assemblée.

 

A un salaud de communiste lui demandant pourquoi croire en Dieu alors qu’il ne l’avait jamais vu, ce bon Félix aurait répondu : « Et mon cul, tu l’as jamais vu non plus, pourtant, il existe ! ».

 

En somme, Félix Kir, c’est un peu comme si Jean-Pierre Marielle était président de la république et pape à la fois.

"Ah tu sais m'saper, toi!"

« Ah tu sais m’saper, toi! »

 

Qu’est-ce qu’on serait BIEN.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Kir pomme – Crème de pomme