Nuggets vietnamiens


L’autre jour au marché de Barbès, j’ai acheté un blanc de poulet. Je me demande bien pourquoi : c’est vraiment le genre de truc que je ne mange jamais, et même que je trouve un peu dégueulasse sur les étals, quand je me dis « wow, trop chelou de buter des animaux et d’en garder qu’une partie comme ça ».

 

Bref, j’étais là, chez moi, tranquille, quoi, avec mon blanc de poulet. En détente. Et puis je me dis quand même, je vais pas juste faire un blanc de poulet à la poêle comme ça, c’est un peu badant.

 

Froth ayant récemment fait l’acquisition d’un hachoir à viande, je me suis dit que ce serait opportun de l’utiliser. Bref de fil en aiguille, j’ai créé des sortes de nuggets vietnamiens à la coriandre et aux graines de sésame, que j’ai servis avec des crudités, de la menthe et des vermicelles de riz, un peu style bo bun.

 

Ingrédients

1. nuggets vietnamiens ingredients

Pour les nuggets vietnamiens

  • Un blanc de poulet
  • Un œuf, car il ne faut pas séparer les familles
  • Une poignée de feuilles de coriandre
  • 3 cuillères à soupe de farine (oui il n’y en a qu’une sur la photo, c’est un PIEGE)
  • Un oignon nouveau
  • Une gousse d’ail
  • Un morceau de gingembre
  • Du nuoc mam
  • Des graines de sésame

5. ingredients bol

Pour le service

  • Carottes
  • Salade verte croquante
  • Feuilles de coriandre
  • Feuilles de menthe
  • Vermicelles de riz
  • De l’oignon frais

Pour la sauce

  • Nuoc mam
  • Citron
  • Sucre

 

1. Préparez les nuggets vietnamiens

Effeuillez la coriandre, épluchez le gingembre et l’oignon, dégermez l’ail.

Découpez le poulet en gros cubes et passez-le au hachoir avec tout ce que vous avez épluché juste avant.

2. hachoir

Une belle illustration du « placement de produit »

 

Ajoutez l’œuf, qui permettra aux nuggets de bien tenir, et la farine pour obtenir une consistance suffisamment ferme pour façonner en petites boules. Vous pouvez aussi essayer sans œuf et me faire part de vos résultats, je suis curieuse de savoir si c’était superflu.

Assaisonnez avec du nuoc-mam et du poivre.

Roulez les petites boules susmentionnées dans les graines de sésame.

3. boulettes

 

Faites chauffer une grande poêle avec un peu d’huile, et faites frire vos nuggets vietnamiens.

Ils doivent être bien dorés à l’extérieur et bien cuits à l’intérieur, car je ne suis pas sûre qu’il y ait plus dégueulasse que du poulet haché pas cuit.

Attention cependant à ne pas laisser brûler les graines de sésame.

4. frire

 

8. nuggets

 

2. Comment servir vos nuggets vietnamiens?

J’ai décidé de les servir dans un bol complet de salade, herbes aromatiques et vermicelles de riz, avec une sauce au nuoc mam, comme une sorte de bol de bo bun.

Pour cela, c’est très simple :

 

Préparez le bol de crudités et vermicelles : 

Épluchez et râpez les carottes.

Découpez la salade. Effeuillez la coriandre et la menthe. Émincez l’oignon frais finement.

Réhydratez les vermicelles dans l’eau chaude et égouttez-les bien.

Foutez-y tout dans un grand bol, avec les nuggets par dessus.

Oui oui, là je me fous un peu de votre gueule sur les photos.

Oui oui, là je me fous un peu de votre gueule sur les photos.

7. feuilles

 

Préparez la sauce :

Mélangez un volume de nuoc mam pur pour un volume de jus de citron et deux volumes d’eau.

Et un peu de sucre en poudre !

Et un peu de sucre en poudre !

Et oui, un peu de sucre en poudre, selon votre goût. N’ayez pas la main trop lourde non plus, on vous parle de nuoc mam, pas de bouffer des churros, ok?

 

Si vous aimez, vous pouvez mettre quelques lamelles de piment rouge dans la sauce aussi, mais c’est loin d’être obligatoire. Et puis si vous aimez le piquant mais que vous n’avez pas de piment, ne vous inquiétez pas : il vous reste toujours l’option de tout submerger de sauce Sriracha.

 

Et voilà, arrosez le tout de nuoc mam préparé et dégustez! C’est bon, frais, et quand même pas mal sain, on pourra pas dire que j’ai pas fait d’effort.

Nuggets vietnamiens

 

Je pense que ces nuggets vietnamiens sont certainement aussi très bien en apéritif, à tremper dans la sauce Sriracha, merveille culinaire dont on ne se lasse jamais, ou en plat tout simplement avec une salade verte ou du riz blanc.

Par ailleurs, si vous en faites trop et que vous voulez vous la péter au bureau demain midi, ça tient très bien dans un tupperware et c’est toujours très bon le lendemain.

 

Une brève histoire du nugget

L’inventeur

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’inventeur du chicken nugget n’est devenu ni célèbre, ni riche. Et ce n’est pas McDonald.

C’est dans les années 50 que Robert C. Baker a inventé le chicken nugget. Il n’a pas déposé de brevet, car il le faisait dans deux optiques :

  • Résoudre une crise alimentaire et permettre à la masse de se nourrir efficacement pour pas trop cher
  • Revaloriser les filières de production de poulet

Robert. C. Baker

Du coup il a mis au point une recette facile à faire industriellement, avec l’idée de permettre d’avoir un maximum de calories pour le mois cher possible. Le mec a sincèrement cru qu’il allait aider l’agriculture et l’ensemble de l’alimentation des masses du même coup.

 

Par la suite, les nuggets, du fait de la baisse de prix et des exigences de production qu’ils sous-tendent, ont été ravageurs pour les producteurs de poulet : faillites et misère ont été le lot de beaucoup.

Par ailleurs, aux USA la consommation de nuggets annuelle par habitant est d’environ 42 kilos. 42 putains de kilos de nuggets par tête de pipe. Ça veut dire 3 kilos et demi par mois, ou encore 120 grammes par jour. 120 grammes de peau de poulet mixée, congelée et pannée, chaque jour de sa vie. Et après, on nous dit que les obèses c’est parce que c’est hormonal? Hormonal mes fesses, oui, c’est parce qu’ils s’enfilent 42 kilos de nuggets!

 

On dirait un mauvais « Tu préfères ».

 

Bref, Robert C. Baker a fait ce qu’on appelle un gigantesque EPIC FAIL, en créant le nugget, source de misère agricole, de production de masse ignoble, et d’obésité sans limite, et en réussissant à n’en tirer AUCUN PROFIT.

Genious.

 

La controverse

Les nuggets sont surgelés.

Ils sont gras.

On ne sait pas ce qu’il y a dedans.

Ils sont frits.

Ils sont commercialisés par McDonald.

Les vidéos et articles foisonnent sur le caractère infâme de la préparation de ces nuggets. Même Jamie Oliver a fait une vidéo un peu immonde où il broie des carcasses de poulet puis les frit pour montrer à quel point le nugget est dégueulasse.

 

Bref, là je suis un peu en train de me demander à quel point j’ai été maline en titrant mon article « nuggets vietnamiens ».

La leçon à retenir de tout ça?

Arrêtez de manger de la merde industrielle : faites tout vous-même, c’est juste mieux.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *