Pho boulettes


NON

 

Part 1 : le bouillon du pho

 

Il vous faudra :

  • Du bœuf à mijoter (paleron, jarret, plat de côte) de préférence avec les os, donc pas comme sur ma photo. A raison de 1,5 kilo.
  • Des oignons
  • Du gingembre
  • De l’anis étoilé
  • Des clous de girofle
  • Des grains de coriandre
  • Des grains de poivre
  • Un bâton de cannelle
  • Du gros sel
  • Du nuoc mam

 

"J'peux pas, j'ai piscine"

« J’peux pas, j’ai piscine »

Mettez la viande dans une grande cocotte avec 3-4 litres d’eau froide. Portez à ébullition et laissez cuire une heure.

 

4. épices

Pendant ce temps, épluchez les oignons et piquez-en un de clous de girofle. Coupez le gingembre en grosses tranches, sans l’éplucher. Mettez-les à griller à feu assez fort. Faites ensuite légèrement griller à sec les autres épices également. Tout cela vise à en révéler un maximum de saveurs.

 

Au bout de l’heure de cuisson du bœuf, ajoutez au bouillon toutes les épices et laissez encore frémir pendant 2h. Sortez ensuite la viande du bouillon et réservez-la au frais. Faites encore cuire pendant 2h à feu très doux. Laissez les épices infuser.

 

Au moment où vous voulez servir votre pho, dégraissez le bouillon s’il y a lieu, puis portez-le à ébullition. Assaisonnez avec le nuoc mam.

 

Part 2 : Les boulettes

 

Gimme your balls

Gimme your balls

 

Oui, car il s’agit d’un pho boulettes.

 

5. boulettes ingrédients

Il vous faut :

  • Du bœuf haché (400g)
  • Deux cuillères à soupe de farine
  • Une cuillère à café de levure chimique
  • Une cuillère à café de sucre
  • Du sel
  • Du poivre
  • De la coriandre fraîche
  • Du nuoc mam

 

6. mixer

Mettez tout dans le mixer. Mixez (malin !). Vous devez obtenir une pâte lisse et collante.

 

8. boulettes

Préparez un bol d’eau froide et une assiette. Trempez vos mains dans l’eau froide et façonnez des boulettes (pas trop grosses : avec la levure, elles gonflent à la cuisson). Réservez-les dans l’assiette.

 

9. boulettes cuites

Mettez à bouillir une grande quantité d’eau avec un peu de gros sel. Plongez les boulettes dans l’eau bouillante. Comptez 5 minutes à partir du moment où elles remontent à la surface. Remuez-les régulièrement avec un écumoire pour qu’elles cuisent uniformément. Quand elles sont cuites, sortez les de l’eau et réservez-les au frais.

 

Part 3 : le service

10. ingrédients service

Encore des ingrédients :

  • Votre bouillon
  • Vos boulettes
  • La viande de bœuf qui a mijoté dans le bouillon
  • De l’oignon frais
  • De la coriandre
  • De la menthe
  • Des pousses de soja
  • Du citron
  • Éventuellement des petits piments rouges
  • Du nuoc mam (oui, encore et toujours)
  • Du vinaigre
  • Du poivre
  • Des nouilles de riz éponymes

 

Découpez le bœuf cuit en tranches fines et arrosez-le de nuoc mam. Humez ce parfum de poisson pourri sur de la vache morte MMMMMHHHHH!!!

 

Portez le bouillon à ébullition, laissez-le frémir doucement et mettez-y les boulettes pour les réchauffer.

 

Mettez les pousses de soja dans une passoire et versez de l’eau bouillante dessus.

 

Faites cuire les nouilles de riz dans de l’eau bouillante. Égouttez-les et placez-les au fond de chaque bol. Versez le bouillon brûlant dessus, avec quelques boulettes. Mettez une poignée de pousses de soja, de l’oignon frais émincé et des feuilles de coriandre et de menthe.

 

Servez les bols de soupe brûlants. Présentez le citron en quartier, le piment rouge en rondelles, des feuilles de menthe et de coriandre, de l’oignon frais tranché légèrement arrosé de vinaigre, et du soja dans des assiettes, pour que chacun en ajoute selon son goût. Servez également les tranches de bœuf cuit au nuoc mam.

 

11. Pho

13. Pho

En gros, à ce moment chacun ajoute tout ce qu’il veut dans son bol, presse du citron, donne des tours de moulin à poivre puis boit le bouillon EXTRÊMEMENT BRUYAMMENT et asperge un peu ses voisins lors de l’aspiration (bruyante) des nouilles.

 

On perd généralement 3 à 4 kilos de transpiration en mangeant cette soupe. En revanche entre l’oignon cru, le nuoc mam et la brillance du front, vous avez beau maigrir, vous n’allez pas choper. De toute façon c’est un plat qui se mange en famille, bande de gros dégueulasses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *